Test : dock Thunderbolt de Belkin

test dock belkin thunderbolt

Il y maintenant 3 ans, je me suis acheté un MacBook Air. Un peu après, j’ai fait l’acquisition d’un écran externe, d’un clavier Apple sans fil et d’un trackpad. En décembre, lors d’une belle promo Amazon, j’ai acheté le fameux dock Thunderbolt de Belkin.

J’ai fait cet achat pour deux principales raisons : la première est que ce type de dock est vraiment très pratique. Je branche et je débranche mon Mac à longueur de journée et le fait de devoir brancher un seul câble (sans compter l’alimentation) est un réel avantage.

La deuxième raison était de bénéficier d’un écran externe et d’une connexion Ethernet. Le MacBook Air ne dispose en effet que d’un port thunderbolt et lorsque je voulais brancher le câble Ethernet, je ne savais pas brancher l’écran externe. Et comme pendant un moment j’avais vraiment un WiFi médiocre, ça devenait presque indispensable !

Ce dock est la première génération. C’est-à-dire qu’il ne dispose que du Thunderbolt 1, limité à 10 Gb/s. Je ne suis pas un pro et je ne voyais donc pas vraiment l’utilité du Thunderbolt 2. Surtout avec une si grosse différence de prix : la première version était en promo à 100 € et la deuxième toujours à 300  !

Après maintenant près d’un an d’utilisation, je peux me faire un avis sur la question. Cet avis va d’ailleurs être très court puisqu’il est assez simple. Ce type de dock est vraiment utile pour quelqu’un comme moi qui bouge plusieurs fois par jour avec son portable. Ça n’a pas l’air comme ça, mais c’est véritablement confortable de ne brancher qu’un câble. Néanmoins, pour une personne non professionnelle, ce genre d’outil est loin d’être indispensable. Je m’en suis passé pendant plus d’un an et je pourrai encore m’en passer (mais ça semble plus difficile maintenant que j’y ai gouté).

Ce dock Belkin n’est cependant pas exempt de défauts. Le premier est certainement l’encombrement. Ce dock est gros et prendra de la place sur votre bureau. De plus, du fait qu’il chauffe pas mal, il est peut-être préférable de ne rien poser dessus pour gagner de l’espace. Autre défaut qui est lié à l’encombrement : son alimentation. Elle est énorme et les câbles sont très mal ajustés (les deux qui relient l’alimentation sont trop courts et il est difficile de lui trouver une place). Enfin, cela aurait été bien plus pratique si une prise USB avait été placée sur la face avant du dock. Il n’est en effet pas toujours évident d’aller y brancher un câble ou un disque dur. D’ailleurs certaines marques proposent ce port en façade.

Ce dock Belkin est donc un objet très pratique. Il comporte cependant des défauts et si vous voulez vraiment en acheter un, je vous conseille tout de même de jeter un oeil à la concurrence !

Lien Amazon 

Ce que je n’ai pas reçu à Noël…

Dans cet article, je vous présentais deux cadeaux que j’avais reçu à Noël, il y a quelques jours de cela. Dans ce même article, j’annonçais qu’un deuxième article allait suivre à propos des cadeaux high-tech que j’aurais aimé mais que je n’ai pas reçu.

Donc voici cet article comme promis ! Sachez d’abord, que je ne vais pas citer tout ce qu’il me passe par la tête. Parce qu’évidemment j’aurais été content de recevoir une télévision 3D 88 pouces avec reconnaissance de voix et les sites pornos en favoris, mais celle-ci est un peu hors de prix. Tout ça pour vous dire, que cet article recense des idées cadeaux plus ou moins abordables.

L’adaptateur MagSafe vers MagSafe 2

 Cet adaptateur ne coûte que 10 € (ou 15 sur Amazon) et va me permettre de ne pas acheter un deuxième chargeur vendu à, quand même, 80 €. Car depuis que j’ai une sorte de double résidence, j’ai déjà oublié une ou deux fois de prendre mon chargeur Mac pour rendre d’un endroit à l’autre. Une fois sur place c’est assez embêtant surtout que le MagSafe 2 de mon Mac n’est pas encore très répandu. Du coup, et étant donné que mes parent ont un chargeur pour leur MacBoor Air ancienne génération, je pourrai utiliser le leur avec l’adaptateur pour recharger mon bébé à moi. Vous l’aurez compris, c’est comme si j’avais un chargeur à chaque endroit.

Dommage, je ne l’ai pas reçu mais… Je me le suis offert après, comme un grand (ou pas). Vous aurez donc droit à un test de celui-ci, même si il ne regorge pas d’énormément de capacités cachées.

Adapteur Thunderbolt vers HDMI

 Oui encore un adaptateur. Mais si celui est loin d’être indispensable, il peut servir de temps en temps à regarder du contenu de mon Mac que la TV. Même si parfois je me dis qu’une Apple TV qui coût que 3 fois plus cher pourrait faire l’affaire.

Un disque dur USB 3.0

 Depuis que je suis l’heureux possesseur d’un MacBook Air disposant de ports USB 3.0, c’est triste à dire, mais je n’ai pas encore testé les performances de ceux-ci. Il faut avouer que c’est dommage d’avoir deux beaux ports ultra-rapide et de s’en servir qu’en USB 2.0.

Un écran externe

 Ici on monte un peu dans les prix, même si ce n’est pas non plus dans l’exagération. L’écran du Mac est très beau même s’il n’est pas Retina (le mien a une résolution de 1440×900), cela peut s’avérer utile et confortable d’avoir un écran externe au bureau. Seulement, l’achat d’un tel écran implique aussi l’achat d’un clavier (et un Apple ne serait pas de trop quand on y est habitué) ainsi qu’une Magic Mouse ou du Trackpad vendus chacun à 79 €. Car une fois habitué au trackpad d’un Mac, je peux vous dire qu’on devient littéralement addict à toute la gestuelle qui y est liée.

L’iPad mini

Oui, là j’avoue qu’on monte un peu dans les prix, mais il est bon de rêver un peu ! Depuis sa sortie et surtout après l’avoir testé, je suis vraiment tombé amoureux de cette tablette au format 7 pouces. Et je dois que c’est parce que rien ne presse que je n’ai pas encore craqué et que j’attends (déjà) impatiemment la deuxième génération. Je sais que ça fera certainement un peu double emplois avec mon iPhone. Mais quand même, j’en ai vraiment envie. De plus, comme j’ai la 3G sur l’iPhone, je pourrai activé le partage de connexion au lieu de prendre le modèle 3G de l’iPad mini qui est nettement plus cher.

Voilà, c’est à peu près tout. Bien évidemment, ces objets sont sur ma liste d’achats en attentes. Peut-être qu’un jour l’autre, ils seront à moi.

 Avez-vous aussi des idées cadeaux qui n’ont pas été déposées au pied du sapin ou avez-vous très gâté par le Père Noël ?

Test de l’adaptateur Thunderbolt vers Ethernet

Comme annoncé dans cet article, je suis passé à l’environnement Mac pendant ces dernières vacances d’été. Comme dit ici, je suis très content de mon MacBook Air malgré quelques petits soucis (j’en ferai sûrement un article).

Vous ne le savez peut-être pas, mais pour avoir un ordinateur de cette finesse (17 mm au plus épais), Apple a dû enlever certaines choses comme le lecteur optique (personnellement je ne me sers plus de lecteur CD sur ordinateur depuis 5 ans) mais aussi de la prise Ethernet qui est relativement épaisse.

Cette dernière est dans certains cas un manque me concernant. En effet, quand il y du monde sur le wifi et que celui-ci est saturé, c’est parfois efficace de se brancher en filaire. Ou encore quand j’ai un téléchargement plus lourd à faire (comme les mises-à-jour via le Mac AppStore par exemple).

C’est pourquoi, je me suis acheté l’adaptateur Thunderbolt vers Gigabit Ethernet vendu 29 € un peu partout. Certes, cela augmente la facture liée au Mac, mais j’y voyais un certain intérêt.

C’est la première fois que j’utilise cette prise sur le Mac. Il est rare de trouver des appareils compatibles Thunderbolt (il n’y a carrément qu’Apple qui utilise cette technologie).

Pour faire fonctionner le tout, rien de plus simple, il suffit dans plugger l’adaptateur dans l’ordinateur et ensuite de le câble ethernet. Il n’y aucune installation à faire, tout se fait automatiquement. De plus, si vous étiez connecté en wi-fi, votre Mac passera directement en mode filaire.

Performances

Au niveau des performances, il n’y a rien à dire, c’est autre chose que le wi-fi. Surtout, si comme dans mon cas, vous êtes beaucoup à utiliser le même réseau wi-fi. Je n’ai pas pu faire de test par rapport à une vraie prise Ethernet mais de toute façon l’objet du test n’est pas dans des mesures précises mais plutôt se que je ressens après plusieurs jours d’utilisation.

Par contre, j’ai eu l’impression que l’utilisation de cet adaptateur consommait assez bien de batterie. Ce n’est peut-être qu’une coïncidence avec l’utilisation que j’ai quand j’utilise Ethernet via le Thunderbolt mais de toute façon, ce n’est pas vraiment dérangeant. En effet, quand j’utilise le réseau filaire, c’est que je suis à mon bureau ou au moins à mon domicile. Je peux donc recharger mon portable sans problème.

Conclusion

En guise de conclusion je dirais que cet adaptateur est utile pour ceux qui veulent un peu plus de rapidité et quelque chose de plus fiable que le wi-fi mais celui-ci est loin d’être indispensable. Il marque cependant un bon point sur sa facilité d’utilisation.