Trouver facilement les sous-titres de films et séries

Vous le savez peut-être, je suis un grand fan de séries US. Vous pouvez d’ailleurs trouver sur la page “Mes séries” celles que je suis actuellement (ou celle qui sont finies aussi).

Lorsque je regarde les épisodes le lendemain de leur sortie US, les sous-titres ne sont pas tout le temps intégrés à l’image. C’est vrai que c’est facile à trouver (que Addict7d par exemple) mais j’ai trouvé une méthode encore plus simple.

Pour cela, j’utilise un logiciel nommé simplement “Sous-titres”. Cependant, ce logiciel n’existe que sur Mac et je n’ai pas regardé si un équivalent aussi simple existe sous Windows.

sous-titres

Pour utiliser “Sous-titres”, rien de plus simple puisqu’une fois ouvert, il suffit de glisser votre fichier vidéo dedans et les sous-titres sont téléchargés directement. Le petit plus de cette application est que les sous-titres sont synchronisés avec la vidéo. C’est une bonne chose et ça permet de ne pas devoir chipoter pour ajuster ceux-ci. Une autre chose  : les fichier .srt a le même nom que le fichier vidéo. Cette simple chose permet avec un simple double clic d’ouvrir avec VLC la vidéo ainsi que les sous-titres en même temps. Ce n’est pas grand chose mais c’est déjà ça de gagner.

Vous pouvez évidemment configurer “Sous-titres”. Les options sont très simples. Il suffit de choisir la première la langue ainsi qu’une deuxième. Comme ça, si la première n’est pas disponible le logiciel se contentera de la deuxième. Personnellement, cette fonction m’est assez utile puisque les sous-titres français sont bien souvent disponibles après ceux en anglais. Même si je préfère les avoir dans ma langue maternelle, je peux parfois me contenter de la langue de Shakespeare.

sous-titres

Je parle ici principalement des séries puisque je regarde quasiment que ça et presqu’aucun film mais sachez que ça fonctionne aussi avec ces derniers. Par contre, je ne sais pas dire si c’est aussi efficace puisque je l’ai beaucoup moins utilisé pour les films.

Pour les télécharger, c’est simple, vous le trouverez par exemple en cliquant ici.

1 an après : MacBook Air 13 pouces

 Rappelez-vous, j’annonçais ici (ou encore ici) que je passais au Mac en commandant le MacBook Air 13 pouces qui était sorti moins de deux mois avant.

 Cela fait donc un peu plus d’un an que je l’ai et je voulais partager avec vous un petit topo.

 D’abord, je trouve qu’il est nécessaire de préciser que ce MacBook Air est ma machine principale. Ça peut paraître bizarre  de n’avoir qu’un portabe mais étant étudiant, et voyageant entre chez moi et mon kot, c’est bel et bien la meilleure solution.

 Même si c’est mon premier Mac, je n’ai pas eu de mal a m’adapté puisque mes parents en possèdent depuis pas mal d’années.

L’OS

os-x-mountainlion

 OS X (Mountain Lion depuis le début) est pour moi, et donc pour l’utilisation que j’en fait, le meilleur système d’exploitation. Il répond à toutes mes attentes et il est particulièrement fiable (pas de virus, de crashes ou autres)

 Un autre point positif, qui est ici aussi lié à la machine, c’est le temps de démarrage et surtout de sortie de veille. Surtout la veille puisque, personnellement, (et je pense que de nombreux utlisateurs Mac font ça) je n’étteint jamais mon Mac. Les seules fois où il s’éteint, c’est  lors de mises à jour.

 Pour ce qui est de l’OS, je n’ai pas vraiment de point négatif. A part peut-être les gamers qui n’y trouveraient pas leur compte, je pense que ce système pourrait plaire à tout le monde. Il a tout ce qu’il faut, il est rapide et très facile à prendre en main. Ceux qui ne l’aiment pas doivent être les anti-Apple où ceux dont le changement d’habitudes leur pose problème.

 J’attends donc Mavericks qui devrait sortir dans un ou deux mois. Je ne l’ai pas encore testé mais d’après les retours, il à l’air d’être plutôt bien.

La machine

Apple-MacBookAir-2012

 Pour ce qui est de la machine, là aussi, ça me convient parfaitement. J’avais longtemps hésité avec le MacBook Pro classique. En comparant les avantages de chacun j’ai opté pour le Air et je ne regrette pas du tout. On m’a prêté un Pro pendant deux jours et je peux vous dire que les 700 grammes supplémentaires se sentent directement dans un sac. La légèreté est donc est très gros atout de ce Air. Je l’emporte tout le temps dans mon sac de cours et il se fait presque oublier.

 J’avais peur que les 128 Go de stockage soient contraignant et en effet, si on est mal organisé, ça peut l’être. Heureusement, je n’ai jamais aimé que ça soit le bordel dans mes dossiers et tout est trié pour ne garder que l’essentiel sur le SSD du Mac.

 En local, je n’ai donc que ma bibliothèque iTunes (y compris les apps de l’iPhone), mes documents liés à mes cours ainsi que les séries en cours et quelques films que je aimerais regarder. Comme ça, il me reste de la place pour faire transiter quelques fichiers lorsque c’est nécessaire. Le reste se trouve sur mon nouveau disque dur externe de 2 To (je ferai d’ailleurs bientôt un article à ce sujet).

 En contre-partie, cette faible capacité de stockage a tout de même un avantage. Pour une sauvegarde Time Machine, pas besoin d’un énorme disque, ce qui coûte moins cher (j’utilise mon ancien dique dur de 500 Go depuis que j’ai mon 2 To et avant, je le faisais même avec un 320 Go).

 Du côté de la batterie, il n’y a évidemment rien à dire là dessus. Ce n’est pas une surprise lorsqu’on achète Mac mais il faut avouer que c’est vraiment très pratique (et les MacBook Air 2013 le sont encore plus avec 12h d’autonomie).

 Conclusion

 Même si j’ai eu quelques soucis au début (la caméra iSight ne fonctionnait pas) vous avez remarqué que je suis très content de ce MacBook Air. Il répond entièrement à mes attentes et je ne peux que le conseiller aux gens qui ont plus  ou moins la même utlisation que moi en terme de PC.

 Par contre, je ne cache pas que si le MacBook Pro Retina 13 pouces était sorti en juin, j’aurais certainement penché pour ce dernier !

Test de l’adaptateur Thunderbolt vers Ethernet

Comme annoncé dans cet article, je suis passé à l’environnement Mac pendant ces dernières vacances d’été. Comme dit ici, je suis très content de mon MacBook Air malgré quelques petits soucis (j’en ferai sûrement un article).

Vous ne le savez peut-être pas, mais pour avoir un ordinateur de cette finesse (17 mm au plus épais), Apple a dû enlever certaines choses comme le lecteur optique (personnellement je ne me sers plus de lecteur CD sur ordinateur depuis 5 ans) mais aussi de la prise Ethernet qui est relativement épaisse.

Cette dernière est dans certains cas un manque me concernant. En effet, quand il y du monde sur le wifi et que celui-ci est saturé, c’est parfois efficace de se brancher en filaire. Ou encore quand j’ai un téléchargement plus lourd à faire (comme les mises-à-jour via le Mac AppStore par exemple).

C’est pourquoi, je me suis acheté l’adaptateur Thunderbolt vers Gigabit Ethernet vendu 29 € un peu partout. Certes, cela augmente la facture liée au Mac, mais j’y voyais un certain intérêt.

C’est la première fois que j’utilise cette prise sur le Mac. Il est rare de trouver des appareils compatibles Thunderbolt (il n’y a carrément qu’Apple qui utilise cette technologie).

Pour faire fonctionner le tout, rien de plus simple, il suffit dans plugger l’adaptateur dans l’ordinateur et ensuite de le câble ethernet. Il n’y aucune installation à faire, tout se fait automatiquement. De plus, si vous étiez connecté en wi-fi, votre Mac passera directement en mode filaire.

Performances

Au niveau des performances, il n’y a rien à dire, c’est autre chose que le wi-fi. Surtout, si comme dans mon cas, vous êtes beaucoup à utiliser le même réseau wi-fi. Je n’ai pas pu faire de test par rapport à une vraie prise Ethernet mais de toute façon l’objet du test n’est pas dans des mesures précises mais plutôt se que je ressens après plusieurs jours d’utilisation.

Par contre, j’ai eu l’impression que l’utilisation de cet adaptateur consommait assez bien de batterie. Ce n’est peut-être qu’une coïncidence avec l’utilisation que j’ai quand j’utilise Ethernet via le Thunderbolt mais de toute façon, ce n’est pas vraiment dérangeant. En effet, quand j’utilise le réseau filaire, c’est que je suis à mon bureau ou au moins à mon domicile. Je peux donc recharger mon portable sans problème.

Conclusion

En guise de conclusion je dirais que cet adaptateur est utile pour ceux qui veulent un peu plus de rapidité et quelque chose de plus fiable que le wi-fi mais celui-ci est loin d’être indispensable. Il marque cependant un bon point sur sa facilité d’utilisation.

Le MacBook Air est une bête de course !

Ca y est, j’ai reçu mon Mac tant attendu ! Je le disais dans ce billet, je me suis décidé à passer aux Mac. Maintenant c’est chose faite, mon MacBook Air 13,3 pouces équipé d’un processeur i5 cadencé à 1,8 Ghz, de 128 Go de mémoire flash et 8 Go de RAM est arrivé !

Comme promis, je viens faire un petit topo du bazar à chaud, après seulement quelques jours d’utilisation.

Et comme il est si bien marqué dans le titre, je dois dire que ce Mac est une vraie bombe. Les tests disaient vrais, la machine est ultra rapide. Aucun ralentissement n’est à signaler lors du lancement d’une application ou même de plusieurs à la fois. Même pour le démarrage, celui-ci se fait en à peine 5 secondes.

Pour ce qui est de la chaleur, en traînant assez longtemps sur Youtube ou sur Tetris Battle par exemple, le Mac chauffe quand même au niveau de la charnière. Ce n’est donc pas gênant et je suppose que c’est tout à fait normal. Pour le ventilateur, il ne se met pas rapidement (ce qui est une bonne chose) et ne fait pas trop de bruit. Les pales asymétriques vont sûrement leur effet puisque le bruit est nettement moins aigu que sur un ancien MacBook Air avec lequel j’ai pu comparer.

Dès sa réception, je me suis fait directement à OS X Mountain Lion, même si je connaissais déjà un peu puisque mon père à un iMac.

J’ai donc chipoté un peu à tout, téléchargé quelques applications, et transférer ma bibliothèque iTunes (ce qui s’est fait sans encombre).

Pour ce qui est de Mountain Lion, j’aime bien les nouveautés qui rejoignent iOS. Vu que j’ai un iPod touch, mes notes, mes rappels ainsi que onglets Safari sont synchronisé en permanence et c’est vraiment pratique. Avec mes deux appareils Apple, je peux enfin profiter pleinement d’iCloud et c’est assez pratique. En plus des Rappels et des Notes, mes contacts étaient sur mon Mac en quelques secondes. C’est le même pour le calendrier évidemment.

Voilà pour ce qui est de mon avis rapide et à chaud. Je ferai certainement d’autres articles au sujet du MacBookAir comme mes meilleures apps, etc.

Passage au Mac !

Alors que beaucoup préfèrent encore un PC sous Windows plutôt qu’un Mac sous OS X, je vous annonce aujourd’hui que je vais dans les prochains passer à l’expérience Mac.

Personnellement, je n’ai jamais vraiment adopté Windows. Cela fait maintenant quelques années que mon ordinateur tourne sous Ubuntu et j’en suis très content. J’ai donc réfléchi avant de passer à l’achat d’un nouveau PC (ce qui devient vraiment indispensable), et c’est le Mac qui a réussi à s’imposer.

Le premier critère pour l’achat d’un ordi était pour une très bonne portabilité. En somme, je voulais un ultrabook. En effet, je vais beaucoup “bouger” à partir de la rentrée prochaine et quelque chose de léger me semble primordial. Aussi, je n’ai pas besoin d’une “bête de course”. Je ne joue par exemple jamais sur un PC.

Je me suis donc mis à chercher un ultrabook. Je connaissais évidemment les MacBook Air mais j’ai aussi regardé du côté des autres constructeurs (Asus et Acer notamment). Après de nombreuses recherches, je me suis rendu compte que le MacBook Air est la meilleure chose qui se fait en matière d’ultrabook (quelques détails comme le pavé tactile très performant, le clavier, la batterie,…). Et comme, j’aime assez bien l’environnement OS X, mon choix s’est donc porté vers un MacBook Air 13″ (la nouvelles génération avec le processeur Intel Ivy Bridge), avec l’option 8 Go de RAM. Il s’est beaucoup amélioré depuis la première génération (notamment au niveau des ports et entrées) et ce modèle me suffira amplement.

Alors c’est vrai que c’est un peu plus cher qu’un Asus Zenbook par exemple mais il faut prendre en compte qu’un Mac dure plus longtemps qu’un ordi sous Windows. J’espère donc faire l’entièreté de mes études avec ce MacBook Air.

Je vais donc bientôt passer la commande et j’en parlerai bien évidemment ici dès la réception du colis ;)