Nexus 5 et KitKat : mon avis après les critiques

Officialisé par Google il y a à peine quelques jours, le Nexus 5 et son système d’exploitation Android KitKat fait énormément parler de lui.

nexus 5

Comme souvent quand un produit de ce genre voit le jour, je lis un certain nombre d’articles à son sujet. J’ai fait évidemment de même avec ce dernier Nexus sorti des usines de LG.

Si me suivez ne fut-ce qu’un peu, vous avez peut-être vu dans cet article que j’apprécie de plus en plus Android (lors de l’achat de mon iPhone 4S, j’avais soigneusement regarder ce qui se faisait chez les concurrents).

Pour moi, les Nexus sont ce qu’il se fait de mieux en terme de téléphone Android : du bon hardware mais surtout aucune surcouche ! Cependant, cette fois, même si j’aime vraiment le Nexus 5 (je le trouve plutôt beau, il de bonnes caractéristiques, …), c’est plutôt l’OS qui m’attire.

Après la lecture de cet article de The Verge (je vous conseille de le lire à votre de tour, il est très bien je trouve), j’avais qu’une envie : tester KitKat (et par conséquent le Nexus 5 puisque plusieurs fonctionnalités ne se retrouveront au début que sur ce terminal).

Même si ce n’est pas une évolition majeure, cette version d’Android (c’est la 4.4 pour information) m’attire beaucoup plus que les précédentes. J’ai l’impression que tout à l’air plus fonctionnel et plus beau. Et ce qui est étrange, c’est que je n’arrive pas vraiment à expliquer pourquoi (peut-être parce que c’est le tout qui fait que ça m’emballe vraiment).

Au final, je ne vais pas acheter ce Nexus 5 tout simplement parce que mon 4S fonctionne encore parfaitement bien et que je n’ai pas envie de mettre de l’argent là dedans (même si les prix sont très compétitifs) mais j’ai tout de même vraiment hâte de tester ce « nouvel » OS. A travers les articles que j’ai lu ici et là, j’ai l’impression qu’Android, s’il continue sur cette voie, va finir par me faire abandonner iOS !

 

Organisez vos journées avec Any.DO

Avec les smartphones, il est de plus en plus facile d’utiliser une application pour s’aider à organiser ses tâches journalières. Le revers de la médaille est que ce qui devient difficile maintenant, ce n’est pas d’organiser votre journée mais plutôt de choisir l’app qui vous plaira.

Personnellement j’en ai testé un bon nombre. Certaines sont restées plusieurs semaines (je pense à Clear ()) et d’autres n’ont pas dépassé l’heure.

Au final, j’ai opté pour Any.DO (). Tout d’abord, je tiens à dire que j’ai attendu longtemps avant d’écrire cet article pour la simple et bonne raison qu’il fallait que l’app soit réellement la bonne.

Cela fait donc maintenant un peu plus de trois mois que je l’utilise et je peux enfin dire que c’est celle qui me convient parfaitement.

Au programme, l’app peut paraître très banale par rapport à ses concurrentes et justement, c’est ce que j’aime. Même avant l’arrivée d’iOS 7, Any.DO avait un design assez plat et minimaliste et pour moi, une app To Do claire et simple est la base (un organisateur de tâche permet de gagner du temps et une app trop compliquée en fait perdre énormément).

L’écran est divisé en plusieurs partie : Aujourd’hui, Demain, A venir et Un jour. Tout se classe automatiquement en fonction de la date de la tâche. A ça s’ajoute la possibilité de mettre une note, une alarme et mettre en surbrillance une tâche. Assez classique jusqu’ici.

todo list app

Là où ça devient intéressant, c’est la possibilité de partager la tâche avec quelqu’un qui utilise aussi l’app (et bonne nouvelle, elle existe aussi sur Android). Autre chose : si ma tâche est d’appeler “Papa”, je pourrai le faire en cliquant simplement dessus, sans quitter l’application.

On a aussi la possibilité de classer ses tâches dans des dossiers mais personnellement, je n’utilise pas cette fonctionnalité.

Et enfin, si comme moi, vous remplissez votre gestionnaire de tâches principalement le soir juste avant d’aller vous coucher, vous aimerez sans doute beaucoup la fonction Any.DO moments. Elle me permet dès le réveil de passer en revue la liste des choses que je dois faire. Pour chaque moment, j’ai quatre boutons qui s’offrent à moi :

anydo to-do list app

Autre bon point : il existe une extension Google Chrome qui permet de gérer ses tâches directement via son navigateur. Et lorsque cette extension est installée, elle s’incrustera aussi dans Gmail :

anydo-gmail

Au final je ne peux que vous conseiller cette application Any.DO qui m’est très utile au quotidien (de plus, elle est gratuite) Cependant, je ne peux évidemment pas certifier qu’elle vous plaira. Comme je l’ai dit au dessus, ce genre d’applications dépendent énormément de la personne.

Pourquoi AppVip est plus efficace que FeaturePoints pour gagner de l’argent sur iPhone ?

[EDIT] Lisez mon article qui prouve que j’ai gagné presque 100 € avec Appvip en suivant ce lien.

C’est un peu la mode en ce moment. On voit des vidéos fleurir sur de nombreuses chaînes Youtube. Je parle bien sûr des méthodes qui permettent de gagner de l’argent avec votre iPhone ou votre smartphone Android (le principe est tout le temps le même : tester des applications en échange de points qui vous font gagner de l’argent ou des cartes iTunes).

Sur Twitter je vois beaucoup de gens parler de FeaturePoints. Je ne sais pas si c’est nouveau mais on dirait bien que le buzz est en train de se faire.

Cependant, ce genre de méthode n’est pas du tout nouveau. Il y a quelques années déjà, j’utilisais AppVip pour gagner quelques euros par mois. Et en voyant tout le monde jouer avec ça, je m’y suis remis un peu. J’ai donc testé FeaturePoints et je me suis reconnecté sur mon compte AppVip que je n’avais plus utilisé depuis le 11 novembre 2010 (j’ai d’ailleurs vu qu’il me restait l’équivalent de 10 euros sur mon compte).

Et c’est en regardant ces deux méthodes en parallèle que je me suis rendu compte qu’une des deux est beaucoup moins intéressante. C’est très facile à voir, ça saute presque aux yeux !

Prenons d’abord FeaturePoints qui fait gagner en moyenne entre 80 et 120 points par app. Pour recevoir 5 $ sur Paypal, il faut accumuler 3000 points. Mais pour virer cette somme sur Paypal, une charge de 0,5 $ est prélevée et ensuite les gains sont transformés en euros. Avec le taux actuel, ces 5 $ de départ deviennent 3,44 €. Ce qui fait ce qui fait 0,0011 € par point. Une application moyenne rapporte donc entre 9 centimes et 13,7 centimes d’euro. Ce qui n’est quand même vraiment pas beaucoup.

featurepoints

Comparons maintenant ces chiffres avec AppVip. Une app moyenne fait ici gagner entre 20 et 30 points (ça a d’ailleurs fortement descendu, on gagnait entre 70 et 120 points avant pour le même taux de conversion). Pour échanger ces points en payement Paypal, ça se fait comme ceci : 1000 points pour 10 €, soit 1 centime le point (car je pense qu’il n’y a pas de frais mais je n’en suis pas tout à fait sur). Le calcul est vite fait. Une app rapporte entre 20 et 30 centime soit plus de deux fois plus qu’avec FeaturePoints. De plus, un système de grade est mis en place et qui permet d’échanger ses points avec un taux plus intéressant. Ça ne fonctionne pas pour Paypal mais pour mon grade par exemple, je peux avoir une carte iTunes de 15 € pour 1350 points.

appvip

Le seul avantage de FeaturePoints est certainement le système de parrainage. Un filleul rapporte 50 % des points au parrain contre 5, 10, 15 20 % sur AppVip en fonction des grades (je suis à 15 % pour l’instant. Et encore, étant donné que les AppVip valent plus, ça ne change pas énormément. Je ne vais pas développé le calcul, mais un parrainage sur FeaturePoints fait gagné entre 4,6 cents et 6,9 cents tandis que sur AppVip, ça sera entre 3 et 5 cents (avec le taux de 15 %)

D’ailleurs, si vous décidez de vous inscrire voici mon code pour FeaturePoints 8RS39S et AppVip http://www.appvip.com/index.php?affp=13297. Ça serait cool que vous les utilisiez :)

Evidemment, si vous êtes un des mordu de ce genre de méthodes, je ne peux que vous conseiller de faire avec les deux !

[Test] Analog Camera par les créateurs de Clear

Realmac Software, le studio de production qui a crée la célèbre application Clear pour iOS () et OSX (), avait annoncé il y a peu qu’il allait lancer sa propre application de retouche photo.

realmac-software

C’est un pari osé et risqué vu le nombre d’applications de ce type sur l’Appstore. Cependant, et on l’a vu avec Clear, Realmac Software arrive à faire les choses différemment, en simplifiant les choses et avec un design soigné.

Cette application s’appelle Analog Camera () et son but d’appliquer des filtres à vos photos pour les partager ensuite, et tout ça le plus rapidement possible.

Etant donné que j’avais particulièrement aimé Clear (même si aujourd’hui, je ne m’en sers plus, je vous en parlerai bientôt), je me suis empressé d’acheter Analog Camera (au pris de 0,89 €) ce matin quand j’ai vu qu’elle était disponible. Il ne m’a évidemment pas fallu longtemps pour tester toutes les fonctionnalités l’application étant donné qu’elles sont assez peu nombreuses (on peut dire que la devise de Realmac est de proposer que ce qui est utile, sans s’encombrer du superflu) et c’est pourquoi, je peux déjà vous proposé un test avec mes impressions.

Fonctionnement

Comme indiqué, l’application se veut vraiment simple à utiliser. La prise en main est très rapide tout comme l’utilisation de l’app. Tout se fait vraiment facilement. Par exemple, pour parcourir votre photothèque au lieu de prendre une photo, il suffira de scroller vers le bas. Même chose pour reprendre la fonction capture.

analog-camera

Une fois la photo choisie ou capturée, tous les filtres (9) s’afficheront sur une seule page et, d’un glissement de pouce, vous pourrez vous déplacer parmi ceux-ci pour avoir un plus grand aperçu de votre image retouchée.

Ensuite, 5 boutons s’offrent à vous :

analog-camera-test

  1. Un pour enregistrer la photo dans votre photothèque
  2. Un autre pour l’envoyer par mail
  3. Un bouton partage qui dévoilera toutes les applications avec lesquelles vous pouvez ouvrir la photo. Pour ma part, j’ai la possibilité entre Skitch (retouche de photos assez complet), Evernote, Dropbox, Copy (un service comme Dropbox), Bump, Google Drive et Instagram).
  4. Un gros bouton Facebook
  5. Et un gros bouton Twitter.

analog-camera-partage

Voilà, c’est tout ce que Analog Camera peut faire.

Mon avis

Maintenant que je vous ai vite expliqué comment l’application fonctionne, voilà ce que j’en pense. Tout d’abord, j’aime vraiment le côté rapide et sans options superflues. C’est vraiment ce genre d’applications que j’aime, sobre et épuré.

J’aime aussi le fait que ça n’enregistre par la photo directement dans la photothèque (car je n’ai pas tout le temps envie de garder ces photos). De plus, aucun service ne stocke votre image (sauf si vous la partagez évidemment). C’est donc très différent d’Instagram qui est un réseau social à part entière. Je trouve donc assez intéressant la possibilité de partager sur Instagram. Certains diront que le gain de temps n’y plus mais ce n’est pas la cas. J’ai essayé et si on a fait la retouche via Analog Camera, une fois partagé sur Instagram, il ne restera qu’à faire suivant pour qu’elle soit publiée.

Mais ce n’est tout de même pas parfait puisque je trouve les filtres un peu pauvres (surtout comparé à Instagram). C’est dommage parce que c’est certainement une des raisons pour laquelle les gens préféreront Instagram.

Cependant, les mises-à-jour existent et peut-être écouteront-ils les désirs des consommateurs !

[Test] Landlord : le monopoly réel

Jeunes, on a tous joué de longues parties de plusieurs à Monopoly. C’est certainement devenu un peu lassant pour tous au fil des années.

Aujourd’hui, je vais vous présenter une application iPhone qui va vous plonger en quelques sortes dans le monde de Monopoly. Cette app se nomme Landlord et reprend le principe de Monopoly mais en l’appliquant à la vie réelle.

landlord-monopoly

Je m’explique. Tout fonctionne avec Foursquare (il vous faudra donc un compte). Une fois à proximité d’un bâtiment, d’une place, etc, vous aurez l’occasion d’acheter ce bien à prix variant en fonction de son affluence. Lors de l’achat on vous prévient des éventuels gains journaliers mais aussi des charges quotidiennes (il faut bien prendre soin de ces bâtiments). Une fois que vous avez des biens, vous gagnerez de l’argent à chaque fois que quelqu’un fera un check-in à cet endroit avec Foursquare (il ne faut donc pas que chaque utilisateur utilise Landlord, ce qui est plutôt un bon point).

landlord-monopoly

Dans le jeu, vous pouvez avoir des amis, ce qui augmente un peu la compétitivité. En effet, vous ne pouvez pas acheter un bien qu’un ami possède déjà (sans aucun ami, le jeu perd un peu de son intérêt puisque vous pouvez acheter tout sans contrainte).

Voilà en gros le principe du jeu bien que quelques petites autres petites options sont là pour augmenter l’envie de jouer. Par exemple, vous avez des Coins qui vous permettent d’améliorer vos biens (par exemple ajouter un parking à une gare, mettre du wifi, …) pour que chaque check-in vous rapporte plus d’argent.

Les développeurs font régulièrement des mises-à-jour en tenant compte des avis des utilisateurs. Mais Landlord comporte encore un gros point faible : ses serveurs. Il n’est pas rare que le chargement de vos nouveaux gains beug ce qui est assez embêtant.

L’application Landlord est disponible gratuitement sur l’AppStore