[Test] Gyro Xtreme : un jeu addictif à la sauce Google Chrome

Pour une fois, c’est un utilisateur Android qui m’a montré un jeu sur son smartphone. Je pense que c’est la première fois que ça arrive. C’est d’habitude toujours l’inverse. Est-ce que l’OS mobile de Google rattrape véritablement la marque pommée ? Peut-être mais de toute façon, ce n’est pas le sujet de l’article.

Ce jeu en question s’appelle Gyro Xtreme () ou tout simplement Gyro sur Android. Comme les plupart des jeux addictifs, le concept est tout simple mais fonctionne plutôt bien.

LE BUT DU JEU ?

Comme souvent chez les jeux addictifs, le but est de faire le meilleur score et c’est d’ailleurs le cas ici aussi.

COMMENT ON JOUE ?

Sur l’écran de jeu, il n’y presque rien. Seulement une roue divisée en trois tiers de couleur différente (ce qui fait énormément penser au logo de Google Chrome).

gyro-extreme-iphone

Il faudra contrôler cette roue pour y faire entrer des billes de couleur. Evidemment, une bille rouge ne peut rentrer que dans la partie rouge du cercle. Sinon, les points ne sont pas comptabilisés et pire, vous perdez de la vie.

Si vous avez un peu suivi, vous avez compris qu’il faut faire tourner cette roue. Pour cela, il y a deux moyens : soit tourner son doigt autour de la roue ou alors, déplacer son doigt de gauche à droite sur le bas de l’écran (solution que je préfère car elle beaucoup plus rapide).

gyro

Multiplicateur x24 (notez aussi que j’ai modifié les couleur de la roue, vous pouvez en débloquer en améliorant votre score).

Les billes sont de différentes tailles et valent plus de points quand elles sont grosses. Pour ce qui est des points d’ailleurs, il y a un multiplicateur qui est mis en place. Pour l’augmenter, c’est simple, il suffit de faire rentrer les billes dans la bonne couleur. Pour passer du multiplicateur 2 à 3, il faudra deux billes. Pour passer de 12 à 13, il faudra donc 12 billes. De plus, si une bille rentrer dans la mauvaise couleur, votre multiplicateur redescend de 1.

Ce n’est pas encore fini ! Il y aussi des billes spéciales. Je ne vais pas toutes les citées, vous comprendrez vite leur fonction (par exemple, une armure pendant 10 secondes, une bille qui détruit tout les autres quand elle rentre, …). Comme bille spéciale, il y aussi les virus. Ceux-ci ne sont nocifs que si vous ne les attrapez pas avec la bonne couleur, sinon, aucun problème.

La partie se finit lorsque vous n’avez plus de vie, c’est à dire lorsqu’une des couleurs de la roue a reçu trop de “mauvaises” billes.

gyro

Vous voyez que la couleur verte est presque finie. Encore une mauvaise bille et la partie se termine.

C’EST TOUT ?

Et non ce n’est pas tout puisqu’il y a un deuxième mode de jeu qui est disponible lorsque l’on a fait un minimum de points sur le mode 1. Ce deuxième mode s’appelle “Time Attack” et c’est le même principe, sans les billes spéciales. Le but étant ici de faire le meilleur score en 90 secondes.

gyro

CONCLUSION

Je dois dire que je suis assez fan de ce jeu. Je ne sais pas si cela durera (certainement pas, je vais finir pas me laisser sauf si on me défie mais là je suis le premier de mes amis sur le Game Center). En tout cas, on voit qu’il suffit parfois d’avoir une simple idée (ici, je trouve que le concept est simple et complet à la fois avec quelques éléments qui pimentent un peu les parties) pour faire un petit jeu à petit ou gros succès. Même s’il est payant sur iOS (0,89 €) je trouve que ça les vaut totalement (à noter que la version Android est gratuite mais comporte des achats in-app pour le mode “Time Attack” par exemple).

Pourquoi AppVip est plus efficace que FeaturePoints pour gagner de l’argent sur iPhone ?

[EDIT] Lisez mon article qui prouve que j’ai gagné presque 100 € avec Appvip en suivant ce lien.

C’est un peu la mode en ce moment. On voit des vidéos fleurir sur de nombreuses chaînes Youtube. Je parle bien sûr des méthodes qui permettent de gagner de l’argent avec votre iPhone ou votre smartphone Android (le principe est tout le temps le même : tester des applications en échange de points qui vous font gagner de l’argent ou des cartes iTunes).

Sur Twitter je vois beaucoup de gens parler de FeaturePoints. Je ne sais pas si c’est nouveau mais on dirait bien que le buzz est en train de se faire.

Cependant, ce genre de méthode n’est pas du tout nouveau. Il y a quelques années déjà, j’utilisais AppVip pour gagner quelques euros par mois. Et en voyant tout le monde jouer avec ça, je m’y suis remis un peu. J’ai donc testé FeaturePoints et je me suis reconnecté sur mon compte AppVip que je n’avais plus utilisé depuis le 11 novembre 2010 (j’ai d’ailleurs vu qu’il me restait l’équivalent de 10 euros sur mon compte).

Et c’est en regardant ces deux méthodes en parallèle que je me suis rendu compte qu’une des deux est beaucoup moins intéressante. C’est très facile à voir, ça saute presque aux yeux !

Prenons d’abord FeaturePoints qui fait gagner en moyenne entre 80 et 120 points par app. Pour recevoir 5 $ sur Paypal, il faut accumuler 3000 points. Mais pour virer cette somme sur Paypal, une charge de 0,5 $ est prélevée et ensuite les gains sont transformés en euros. Avec le taux actuel, ces 5 $ de départ deviennent 3,44 €. Ce qui fait ce qui fait 0,0011 € par point. Une application moyenne rapporte donc entre 9 centimes et 13,7 centimes d’euro. Ce qui n’est quand même vraiment pas beaucoup.

featurepoints

Comparons maintenant ces chiffres avec AppVip. Une app moyenne fait ici gagner entre 20 et 30 points (ça a d’ailleurs fortement descendu, on gagnait entre 70 et 120 points avant pour le même taux de conversion). Pour échanger ces points en payement Paypal, ça se fait comme ceci : 1000 points pour 10 €, soit 1 centime le point (car je pense qu’il n’y a pas de frais mais je n’en suis pas tout à fait sur). Le calcul est vite fait. Une app rapporte entre 20 et 30 centime soit plus de deux fois plus qu’avec FeaturePoints. De plus, un système de grade est mis en place et qui permet d’échanger ses points avec un taux plus intéressant. Ça ne fonctionne pas pour Paypal mais pour mon grade par exemple, je peux avoir une carte iTunes de 15 € pour 1350 points.

appvip

Le seul avantage de FeaturePoints est certainement le système de parrainage. Un filleul rapporte 50 % des points au parrain contre 5, 10, 15 20 % sur AppVip en fonction des grades (je suis à 15 % pour l’instant. Et encore, étant donné que les AppVip valent plus, ça ne change pas énormément. Je ne vais pas développé le calcul, mais un parrainage sur FeaturePoints fait gagné entre 4,6 cents et 6,9 cents tandis que sur AppVip, ça sera entre 3 et 5 cents (avec le taux de 15 %)

D’ailleurs, si vous décidez de vous inscrire voici mon code pour FeaturePoints 8RS39S et AppVip http://www.appvip.com/index.php?affp=13297. Ça serait cool que vous les utilisiez :)

Evidemment, si vous êtes un des mordu de ce genre de méthodes, je ne peux que vous conseiller de faire avec les deux !

[Test] Landlord : le monopoly réel

Jeunes, on a tous joué de longues parties de plusieurs à Monopoly. C’est certainement devenu un peu lassant pour tous au fil des années.

Aujourd’hui, je vais vous présenter une application iPhone qui va vous plonger en quelques sortes dans le monde de Monopoly. Cette app se nomme Landlord et reprend le principe de Monopoly mais en l’appliquant à la vie réelle.

landlord-monopoly

Je m’explique. Tout fonctionne avec Foursquare (il vous faudra donc un compte). Une fois à proximité d’un bâtiment, d’une place, etc, vous aurez l’occasion d’acheter ce bien à prix variant en fonction de son affluence. Lors de l’achat on vous prévient des éventuels gains journaliers mais aussi des charges quotidiennes (il faut bien prendre soin de ces bâtiments). Une fois que vous avez des biens, vous gagnerez de l’argent à chaque fois que quelqu’un fera un check-in à cet endroit avec Foursquare (il ne faut donc pas que chaque utilisateur utilise Landlord, ce qui est plutôt un bon point).

landlord-monopoly

Dans le jeu, vous pouvez avoir des amis, ce qui augmente un peu la compétitivité. En effet, vous ne pouvez pas acheter un bien qu’un ami possède déjà (sans aucun ami, le jeu perd un peu de son intérêt puisque vous pouvez acheter tout sans contrainte).

Voilà en gros le principe du jeu bien que quelques petites autres petites options sont là pour augmenter l’envie de jouer. Par exemple, vous avez des Coins qui vous permettent d’améliorer vos biens (par exemple ajouter un parking à une gare, mettre du wifi, …) pour que chaque check-in vous rapporte plus d’argent.

Les développeurs font régulièrement des mises-à-jour en tenant compte des avis des utilisateurs. Mais Landlord comporte encore un gros point faible : ses serveurs. Il n’est pas rare que le chargement de vos nouveaux gains beug ce qui est assez embêtant.

L’application Landlord est disponible gratuitement sur l’AppStore

Toutes les réponses d’Icomania en un site !

Après vous avoir révélé une petite astuce vous permettant de compléter plus de niveau à Icomania (), voici maintenant un site qui vous débloquera totalement.

Personnellement, j’aime bien ce site car être bloqué à Icomania de longues heures est vraiment embêtant. Evidemment il y en a qui en abusent mais le jeu perd alors toute son utilité.

Je parle en fait d’un site qui se nomme tout simplement icomaniahelp.com. Sur ce site, vous retrouverez absolument toutes les solutions, et tout ça trié par niveau !

Il vous suffit donc de choisir le niveau dans lequel vous êtes bloqué et une liste de toutes les images apparaîtra. Et, choses assez bien faite, vous ne verrez pas les réponses directement (vous ne serez donc pas tentés) mais il vous faudra cliquer sur chaque image pour voir le mot apparaître.

Et si vous avez la flemme de chercher parmi toutes les images, vous pouvez même les filtrer par critères (marque, personnage, …).

Curiosity : que se cache dans le cube ?

Il y maintenant quelques semaines, j’ai découvert un drôle de jeu sur l’Appstore. Son nom est tout simple : Curiosity, et reflète bien le principe du jeu.

Après avoir réussi à se connecter (ce qui n’est pas toujours évident à cause des serveurs surchargés), on se retrouve face à un cube dans une pièce blanche.

Grâce au pinch-to-zoom, vous pourrez alors vous approcher du cube et découvrir les millions de pixels qui recouvrent sa surface. La seule chose à faire est de “casser” ces pixels en les touchant. Une fois tous les pixels d’une couche enlevée, on passe à la suivante.

A première vue, ce “jeu” ne semble pas du tout attirant. Mais là où les choses deviennent intéressantes, c’est qu’il y a (selon le créateur du jeu) une surprise au milieu du cube et seulement une personne la découvrira (le jeu se joue un réseau, c’est-à-dire que tout le monde casse le même cube).

Cependant, ce n’est pas aussi simple que ce qu’on croît car il y a environ 100 millions de pixels sur chaque couche du cube et que le nombre de couche n’a pas été communiqué. On est à plus de 70 couches détruites à l’heure où j’écris ces lignes et la taille du cube ne semble pas avoir diminuée (en sachant que j’ai découvert le jeu alors qu’aucune couche n’était encore retirée).

Pour rendre encore un peu plus addictif le jeu, un système de pièce est mis en place. Chaque cube cassé vous rapportera des pièces avec lesquels vous pourrez vous acheter des pétards, des bombes ou encore des pioches afin de casser plus rapidement les pixels.

Même si vous trouvez encore le concept ridicule, je trouve personnellement que ce jeu montre à quel point les gens sont curieux. Des dizaines de milliers de personnes cassent des pixels à longueur de journée avec la seule idée de peut-être découvrir quelque chose dans une période indéterminée.

Personnellement je ne joue plus vraiment au jeu mais j’aime encore regarder l’avancement en consultant les statistiques du jeu.

PS : Pour les intéressés, sachez que le jeu existe aussi bien sur iPhone et iPad que sur le Google Play d’Android.