Changer la batterie de son iPhone : utile ?

Je commence ce billet par vous souhaiter une bonne année à tous ! Que cette année 2014 vous apporte tout ce que vous désirez et tout le reste ^^ (ça sert à rien de faire long quand on peut faire court :) ).

J’enchaîne directement avec le sujet de cet article : la batterie de l’iPhone. A l’heure actuelle, au lieu de nous faire des smartphones avec de bonnes batteries, les constructeurs préfèrent miser tout sur la finesse des appareils.

La batterie, un vrai problème

Sur un iPhone en début de vie, ça passe encore mais quand il commence à se faire vieux, ça devient vraiment gênant. Mon iPhone 4S à deux ans déjà et depuis le passage à iOS 7 c’était devenu une vraie catastrophe ! C’est donc un peu des deux, la batterie et l’OS qui ne joue pas en sa faveur.

En regardant sur divers sites de pièces détachées pour iPhone, je me suis rendu compte que les prix sont loins d’être exorbitants ! De plus, la batterie de l’iPhone 4s (même chose pour le 4) est ce qu’il y a de plus facile à changer. Je me suis donc décidé et j’ai acheté la batterie “d’origine” sur MacManiack au prix de 13,9 € (il y a une qui n’est pas d’origine à 9,9 € mais j’avais pas envie de risque, c’est pas pour 4 euros).

Pas besoin d’acheter les tournevis (car pour ouvrir l’iPhone ce sont des vis particulières), elles sont envoyées avec ! En suivant n’importe quel tuto sur internet, vous n’aurez aucun mal a effectuer la manipulation (exactement 4 vis à enlever).

Ça vaut le coup ?

Mais au final, cette opération, même si elle ne coute pas cher, vaut-elle le coup (ou le coût, c’est comme vous voulez) d’être faite ? Et bien je peux vous dire que oui ! Cela fait deux semaines que j’ai changé et je sens un réel gain d’autonomie !

Pour que ça soit plus concret, avant, en débranchant l’iPhone le matin (disons 9h-10h) je pouvais tenir jusque quand je me couche (et encore ! ). Par contre, il fallait impérativement le recharger vers 21h-22h pour pouvoir sortir. C’était assez contraignant.

Maintenant, l’iPhone tient facilement la journée. Il tient en réalité plus de 24h (utilisation et veille ensemble). Je n’ai donc aucun soucis même quand je sors. Pour vous montrer un peu la nouvelle autonomie, j’ai fait quelques captures d’écran. Je n’ai malheureusement pas pensé à en faire avant de changer, à vous de comparer avec vos données.

Pour information, mon bluetooth est en permanence activé, la 3G aussi et je désactive le wifi quand je sors de chez moi.

 

batterie iphone 4s changement batterie iphone
battery life iphone batterie smartphone
batterie rom1 batterie macmaniack

batterie iphone

 

 

Nifty MiniDrive : la solution pour augmenter le stockage des MacBook

Quand j’ai acheté mon MacBook Air (j’en parlais ici et ) il y a un peu plus d’un an, je m’étais dit qu’en cas de besoin, j’augmenterai la mémoire (seulement 128 Go sur le mien) avec une carte SD.

Cependant, je ne savais pas à l’époque qu’une carte SD dépasse du slot du MacBook. Depuis je n’en ai pas vraiment eu besoin et c’est seulement récemment que je me suis reposé la question.

J’ai un peu cherché sur le net et j’ai trouvé une solution. Elle s’appelle Nifty MiniDrive et permet d’ajouter une carte microSD pour augmenter votre mémoire.

nifty-minidrive

Le projet a été lancé sur Kickstarter en juillet 2012 (oui ça remonte mais je ne connaissais pas) et, grâce à un adaptateur, permet de mettre une carte micro SD dans votre MacBook Pro, Air et même Pro Retina sans aucun dépassement.

Le point positif de ce dispositif est que ce n’est qu’un adaptateur. En cas de mémoire trop juste, une nouvelle carte suffit. Et petit plus, il y a même la possibilité de choisir la couleur de quoi égayer un peu votre PC.

Pour ce qui est du prix, c’est tout de même un peu cher (34,99 € pour la version Air) pour un “simple” adaptateur mais en même temps, ça peut éviter de devoir changer de SSD. Il est en pré-commende ici.

Je n’ai pas encore commander ce Nifty MiniDrive mais je pense que ça ne devrait pas tarder. Je vous tiendrai évidemment au jus !

1 an après : MacBook Air 13 pouces

 Rappelez-vous, j’annonçais ici (ou encore ici) que je passais au Mac en commandant le MacBook Air 13 pouces qui était sorti moins de deux mois avant.

 Cela fait donc un peu plus d’un an que je l’ai et je voulais partager avec vous un petit topo.

 D’abord, je trouve qu’il est nécessaire de préciser que ce MacBook Air est ma machine principale. Ça peut paraître bizarre  de n’avoir qu’un portabe mais étant étudiant, et voyageant entre chez moi et mon kot, c’est bel et bien la meilleure solution.

 Même si c’est mon premier Mac, je n’ai pas eu de mal a m’adapté puisque mes parents en possèdent depuis pas mal d’années.

L’OS

os-x-mountainlion

 OS X (Mountain Lion depuis le début) est pour moi, et donc pour l’utilisation que j’en fait, le meilleur système d’exploitation. Il répond à toutes mes attentes et il est particulièrement fiable (pas de virus, de crashes ou autres)

 Un autre point positif, qui est ici aussi lié à la machine, c’est le temps de démarrage et surtout de sortie de veille. Surtout la veille puisque, personnellement, (et je pense que de nombreux utlisateurs Mac font ça) je n’étteint jamais mon Mac. Les seules fois où il s’éteint, c’est  lors de mises à jour.

 Pour ce qui est de l’OS, je n’ai pas vraiment de point négatif. A part peut-être les gamers qui n’y trouveraient pas leur compte, je pense que ce système pourrait plaire à tout le monde. Il a tout ce qu’il faut, il est rapide et très facile à prendre en main. Ceux qui ne l’aiment pas doivent être les anti-Apple où ceux dont le changement d’habitudes leur pose problème.

 J’attends donc Mavericks qui devrait sortir dans un ou deux mois. Je ne l’ai pas encore testé mais d’après les retours, il à l’air d’être plutôt bien.

La machine

Apple-MacBookAir-2012

 Pour ce qui est de la machine, là aussi, ça me convient parfaitement. J’avais longtemps hésité avec le MacBook Pro classique. En comparant les avantages de chacun j’ai opté pour le Air et je ne regrette pas du tout. On m’a prêté un Pro pendant deux jours et je peux vous dire que les 700 grammes supplémentaires se sentent directement dans un sac. La légèreté est donc est très gros atout de ce Air. Je l’emporte tout le temps dans mon sac de cours et il se fait presque oublier.

 J’avais peur que les 128 Go de stockage soient contraignant et en effet, si on est mal organisé, ça peut l’être. Heureusement, je n’ai jamais aimé que ça soit le bordel dans mes dossiers et tout est trié pour ne garder que l’essentiel sur le SSD du Mac.

 En local, je n’ai donc que ma bibliothèque iTunes (y compris les apps de l’iPhone), mes documents liés à mes cours ainsi que les séries en cours et quelques films que je aimerais regarder. Comme ça, il me reste de la place pour faire transiter quelques fichiers lorsque c’est nécessaire. Le reste se trouve sur mon nouveau disque dur externe de 2 To (je ferai d’ailleurs bientôt un article à ce sujet).

 En contre-partie, cette faible capacité de stockage a tout de même un avantage. Pour une sauvegarde Time Machine, pas besoin d’un énorme disque, ce qui coûte moins cher (j’utilise mon ancien dique dur de 500 Go depuis que j’ai mon 2 To et avant, je le faisais même avec un 320 Go).

 Du côté de la batterie, il n’y a évidemment rien à dire là dessus. Ce n’est pas une surprise lorsqu’on achète Mac mais il faut avouer que c’est vraiment très pratique (et les MacBook Air 2013 le sont encore plus avec 12h d’autonomie).

 Conclusion

 Même si j’ai eu quelques soucis au début (la caméra iSight ne fonctionnait pas) vous avez remarqué que je suis très content de ce MacBook Air. Il répond entièrement à mes attentes et je ne peux que le conseiller aux gens qui ont plus  ou moins la même utlisation que moi en terme de PC.

 Par contre, je ne cache pas que si le MacBook Pro Retina 13 pouces était sorti en juin, j’aurais certainement penché pour ce dernier !

[Test] Gyro Xtreme : un jeu addictif à la sauce Google Chrome

Pour une fois, c’est un utilisateur Android qui m’a montré un jeu sur son smartphone. Je pense que c’est la première fois que ça arrive. C’est d’habitude toujours l’inverse. Est-ce que l’OS mobile de Google rattrape véritablement la marque pommée ? Peut-être mais de toute façon, ce n’est pas le sujet de l’article.

Ce jeu en question s’appelle Gyro Xtreme () ou tout simplement Gyro sur Android. Comme les plupart des jeux addictifs, le concept est tout simple mais fonctionne plutôt bien.

LE BUT DU JEU ?

Comme souvent chez les jeux addictifs, le but est de faire le meilleur score et c’est d’ailleurs le cas ici aussi.

COMMENT ON JOUE ?

Sur l’écran de jeu, il n’y presque rien. Seulement une roue divisée en trois tiers de couleur différente (ce qui fait énormément penser au logo de Google Chrome).

gyro-extreme-iphone

Il faudra contrôler cette roue pour y faire entrer des billes de couleur. Evidemment, une bille rouge ne peut rentrer que dans la partie rouge du cercle. Sinon, les points ne sont pas comptabilisés et pire, vous perdez de la vie.

Si vous avez un peu suivi, vous avez compris qu’il faut faire tourner cette roue. Pour cela, il y a deux moyens : soit tourner son doigt autour de la roue ou alors, déplacer son doigt de gauche à droite sur le bas de l’écran (solution que je préfère car elle beaucoup plus rapide).

gyro

Multiplicateur x24 (notez aussi que j’ai modifié les couleur de la roue, vous pouvez en débloquer en améliorant votre score).

Les billes sont de différentes tailles et valent plus de points quand elles sont grosses. Pour ce qui est des points d’ailleurs, il y a un multiplicateur qui est mis en place. Pour l’augmenter, c’est simple, il suffit de faire rentrer les billes dans la bonne couleur. Pour passer du multiplicateur 2 à 3, il faudra deux billes. Pour passer de 12 à 13, il faudra donc 12 billes. De plus, si une bille rentrer dans la mauvaise couleur, votre multiplicateur redescend de 1.

Ce n’est pas encore fini ! Il y aussi des billes spéciales. Je ne vais pas toutes les citées, vous comprendrez vite leur fonction (par exemple, une armure pendant 10 secondes, une bille qui détruit tout les autres quand elle rentre, …). Comme bille spéciale, il y aussi les virus. Ceux-ci ne sont nocifs que si vous ne les attrapez pas avec la bonne couleur, sinon, aucun problème.

La partie se finit lorsque vous n’avez plus de vie, c’est à dire lorsqu’une des couleurs de la roue a reçu trop de “mauvaises” billes.

gyro

Vous voyez que la couleur verte est presque finie. Encore une mauvaise bille et la partie se termine.

C’EST TOUT ?

Et non ce n’est pas tout puisqu’il y a un deuxième mode de jeu qui est disponible lorsque l’on a fait un minimum de points sur le mode 1. Ce deuxième mode s’appelle “Time Attack” et c’est le même principe, sans les billes spéciales. Le but étant ici de faire le meilleur score en 90 secondes.

gyro

CONCLUSION

Je dois dire que je suis assez fan de ce jeu. Je ne sais pas si cela durera (certainement pas, je vais finir pas me laisser sauf si on me défie mais là je suis le premier de mes amis sur le Game Center). En tout cas, on voit qu’il suffit parfois d’avoir une simple idée (ici, je trouve que le concept est simple et complet à la fois avec quelques éléments qui pimentent un peu les parties) pour faire un petit jeu à petit ou gros succès. Même s’il est payant sur iOS (0,89 €) je trouve que ça les vaut totalement (à noter que la version Android est gratuite mais comporte des achats in-app pour le mode “Time Attack” par exemple).

Pourquoi AppVip est plus efficace que FeaturePoints pour gagner de l’argent sur iPhone ?

[EDIT] Lisez mon article qui prouve que j’ai gagné presque 100 € avec Appvip en suivant ce lien.

C’est un peu la mode en ce moment. On voit des vidéos fleurir sur de nombreuses chaînes Youtube. Je parle bien sûr des méthodes qui permettent de gagner de l’argent avec votre iPhone ou votre smartphone Android (le principe est tout le temps le même : tester des applications en échange de points qui vous font gagner de l’argent ou des cartes iTunes).

Sur Twitter je vois beaucoup de gens parler de FeaturePoints. Je ne sais pas si c’est nouveau mais on dirait bien que le buzz est en train de se faire.

Cependant, ce genre de méthode n’est pas du tout nouveau. Il y a quelques années déjà, j’utilisais AppVip pour gagner quelques euros par mois. Et en voyant tout le monde jouer avec ça, je m’y suis remis un peu. J’ai donc testé FeaturePoints et je me suis reconnecté sur mon compte AppVip que je n’avais plus utilisé depuis le 11 novembre 2010 (j’ai d’ailleurs vu qu’il me restait l’équivalent de 10 euros sur mon compte).

Et c’est en regardant ces deux méthodes en parallèle que je me suis rendu compte qu’une des deux est beaucoup moins intéressante. C’est très facile à voir, ça saute presque aux yeux !

Prenons d’abord FeaturePoints qui fait gagner en moyenne entre 80 et 120 points par app. Pour recevoir 5 $ sur Paypal, il faut accumuler 3000 points. Mais pour virer cette somme sur Paypal, une charge de 0,5 $ est prélevée et ensuite les gains sont transformés en euros. Avec le taux actuel, ces 5 $ de départ deviennent 3,44 €. Ce qui fait ce qui fait 0,0011 € par point. Une application moyenne rapporte donc entre 9 centimes et 13,7 centimes d’euro. Ce qui n’est quand même vraiment pas beaucoup.

featurepoints

Comparons maintenant ces chiffres avec AppVip. Une app moyenne fait ici gagner entre 20 et 30 points (ça a d’ailleurs fortement descendu, on gagnait entre 70 et 120 points avant pour le même taux de conversion). Pour échanger ces points en payement Paypal, ça se fait comme ceci : 1000 points pour 10 €, soit 1 centime le point (car je pense qu’il n’y a pas de frais mais je n’en suis pas tout à fait sur). Le calcul est vite fait. Une app rapporte entre 20 et 30 centime soit plus de deux fois plus qu’avec FeaturePoints. De plus, un système de grade est mis en place et qui permet d’échanger ses points avec un taux plus intéressant. Ça ne fonctionne pas pour Paypal mais pour mon grade par exemple, je peux avoir une carte iTunes de 15 € pour 1350 points.

appvip

Le seul avantage de FeaturePoints est certainement le système de parrainage. Un filleul rapporte 50 % des points au parrain contre 5, 10, 15 20 % sur AppVip en fonction des grades (je suis à 15 % pour l’instant. Et encore, étant donné que les AppVip valent plus, ça ne change pas énormément. Je ne vais pas développé le calcul, mais un parrainage sur FeaturePoints fait gagné entre 4,6 cents et 6,9 cents tandis que sur AppVip, ça sera entre 3 et 5 cents (avec le taux de 15 %)

D’ailleurs, si vous décidez de vous inscrire voici mon code pour FeaturePoints 8RS39S et AppVip http://www.appvip.com/index.php?affp=13297. Ça serait cool que vous les utilisiez :)

Evidemment, si vous êtes un des mordu de ce genre de méthodes, je ne peux que vous conseiller de faire avec les deux !